You are currently browsing the tag archive for the ‘gradation’ tag.

Je reçois énormément d’appels pour des sondages ou du démarchage sur mon téléphone fixe. Je dois malheureusement répondre à chaque fois, car dans certaines circonstances je peux être appelé par mon boulot pour des interventions d’urgences. Comme dimanche soir, à 23h, j’étais content.

Mais refermons cette parenthèse pour revenir aux sondages. Le dernier date m’a particulièrement amusé (car oui, parfois je pousse le masochisme jusqu’à y répondre au lieu de raccrocher tout simplement)

– Bonjour, je m’appelle [nom prénom] et effectue en ce moment un sondage pour [société inaudible] en quatre questions. Il ne vous prendra que quelques minutes. Avez-vous un peu de temps à me consacrer.

– Oui, allez-y.

– Au niveau de votre consommation de vin, diriez-vous que vous buvez occasionnellement, une fois par mois, ou tous les jours?

– Jamais.

– Jamais?

– Jamais.

– Bonne fin de journée, au revoir ! 

Je suis resté quelque peu stupéfait de ce court entretien. Je passe volontiers sur la rustre façon dont l’opératrice a coupé court à la conversation, mais j’avoue avoir été un peu frustré de n’avoir pu répondre aux quatre questions promises. Même en comptant son « jamais » interrogatif, ça ne fait que deux, il y a de l’arnaque dans l’air. Mais surtout, surtout: avez-vous noté la gradation de la question initiale ?

Prenons les deux premières propositions: occasionnellement ou une fois par mois. Quelle est la différence? Une fois par mois ce n’est pas occasionnel? Ca me semble pourtant assez peu et donc pourrait être facilement qualifié ainsi à mon sens. Mais le meilleur est encore entre les deux dernières propositions: une fois par mois ou tous les jours. Sérieusement? On passe d’une fois par mois à directement tous les jours? D’amateur de grands crus à pochtron aviné? Oui, là je caricature mais avouez qu’il y a de quoi. J’aimerai bien savoir ce qu’aurai répondu quelqu’un qui va boire deux, trois ou même quatre verres dans la semaine? Et quelle sera la finalité de ce sondage? Que pourra t-on en tirer en conclusion?

J’en suis resté tout perplexe au moins cinq bonnes minutes. Puis je me suis replongé Au bonheur des dames (Ah! L’assommoir aurait été plus adéquat pour finir cette note avec une touche d’ironie bien placée, mais que voulez-vous? Ce n’était pas ma lecture du moment)

Publicités

Archives