You are currently browsing the tag archive for the ‘bon’ tag.

Cette semaine je vais sans scrupules aucun subtiliser la recette de mon ami Vincent pour ce gâteau du dimanche. Car outre le fait d’être beau, intelligent, polyglotte, cultivé et effroyablement mature, j’ai appris récemment que Vincent cuisinait aussi. Il ne lui manque plus qu’à passer dans mon lit pour qu’il soit parfait, mais comme nul ne l’est, je pense que je peux attendre encore un peu. Bref ! Cette semaine donc, je lui emprunte sa recette de tarte au citron, qui ma foi est fameuse et si facile à réaliser que se serait un crime de s’en priver.

– 150g de sucre

– 150g de beurre

– 100g de poudre d’amandes

– 3 oeufs

– 2 citons non traités après récolte

– 1 pâte à tarte (sablée de préférence)

C’est parti! Commencer par faire fondre le beurre. Pendant ce temps, mélanger le sucre et les oeufs. Râper les zestes des citrons, les ajouter à la préparation. Ajouter le jus d’un citron pour un gâteau à la saveur légère et délicate, le jus des deux citrons si vous préférez un goût plus intense (j’ai opté pour un seul jus) Ajouter le beurre fondu, puis la poudre d’amande. Mélanger jusqu’à l’obtention d’une préparation liquide bien lisse. Positionner la pâte dans le moule, piquer le fond à l’aide d’une fourchette. Verser la préparation par dessus et enfourner pendant 30mn à 180°C. Vérifier la cuisson en y plantant un couteau: la lame doit ressortir sèche.

Simple, efficace, il ne reste plus qu’à déguster en essayant de ne pas la finir d’un coup.

(Photo de Vincent)

 

Publicités

Week-end de chandeleur oblige, ce sont les crêpes qui seront à l’honneur aujourd’hui.

Tous les ans c’est la même chose: je cherche LA recette qui me donnera satisfaction. Car autant la recette parait simple à faire, autant elle se complexifie avec la multitude de variations que l’on peut y effectuer. Je pense bien entendu à l’arôme, si tant est que l’on veuille parfumer ses crêpes, ce qui est loin d’être obligatoire. Déjà là le choix est vaste: vanille, fleur d’oranger, bière, rhum… ? Ensuite il faut trouver le juste dosage des ingrédients de base pour ajuster le moelleux de la crêpe selon ses désirs, son épaisseur et sa légèreté également. Pour certains la crêpe n’est qu’un support de base pour tartiner moult choses, pour d’autres elle est si bonne qu’elle se suffit à elle-même.

Décidément non, ce n’est pas une recette des plus faciles à sublimer. Cette année davantage encore, mon blender étant cassé, j’ai du préparer ma pâte à la main et lutter contre les inévitables grumeaux. Car oui, la pâte à crêpes est LA pâte à grumeaux par excellence. Cette expérience m’aura convaincu à réinvestir dans un blender, car il est inconcevable de me passer de crêpes tout comme il est inconcevable que je lutte encore ainsi pour une simple pâte. Qui plus est quand on connait le marathon de la cuisson ensuite.

Faute de rhum, cette année j’ai opté pour un parfum vanillé. Elles furent moelleuses à souhait, parfaites. Le tout en mélangeant pèle-mêle 500g de farine, 1 litre de lait, 6 oeufs, 3 cuillères à soupe d’huile, 50g de sucre (dont 2 sachets de sucre vanillé), 1 pincée de sel.

Le travail en valait la chandelle, je suis repu et me pourlèche encore les babines en y repensant.

Archives

Publicités