You are currently browsing the category archive for the ‘Uncategorized’ category.

Cela fait longtemps que je n’ai pas partagé de recette. Le fait est que si je fais toujours des gâteaux, je refais souvent les quelques-uns dont nous raffolons, les nouveautés sont donc rares. Ce dimanche toutefois j’ai innové un peu, et c’est ainsi que nous avons dégustés un cake aux fraises tagada.

Les recettes de cet type sont légions sur internet. Je me suis inspiré de plusieurs pour faire la mienne que j’ai voulu pas trop écœurante malgré l’utilisation de bonbons. J’ai banni l’ajout de sirop à la fraise comme certains le font, par exemple. Au final, il faudra donc:

– 24 fraises tagada (+ quelques unes pour la déco, ne mangez donc pas tout durant l’élaboration du gâteau)

– 150g de beurre

– 100g de sucre

– 3 oeufs

– 150g de farine

– 50g de poudre d’amande

– 5cl de lait

– 1 sachet de levure chimique

C’est parti! Dans une casserole, faites chauffer le lait et faites y fondre le beurre. Faites-y fondre ensuite les fraises tagada en remuant doucement. Éteignez le feu, laissez de côté. Dans un saladier, mélangez la farine, la poudre d’amande, le sucre et la levure. Incorporez les œufs. Ajouter ensuite le contenu de votre casserole. Versez la préparation dans un moule en silicone de préférence, ou dans un moule que vous aurez tapissé de papier sulfurisé au préalable. Cela vous facilitera grandement le démoulage. Enfournez à 180°C pendant 25 à 35mn, selon votre préférence de cuisson. Pour ma part je l’ai déjà dit, je les préfère peu cuits pour garder du moelleux. Une fois la cuisson terminée, déposez des fraises tagada sur le dessus en appuyant légèrement pour les fixer. Attendre le refroidissement complet pou le démoulage. Oui, c’est la partie la plus dure de la recette (l’attente, pas le démoulage)

Bon appétit!

La semaine prochaine, le 05 juin, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de l’environnement.

Le thème de cette année s’attaque au gaspillage alimentaire. Tandis que des millions de personnes souffrent de la faim, une quantité astronomique de nourriture est gâchée, perdue. L’impact sur l’environnement est non négligeable, puisque d’importantes ressources sont à chaque fois utilisées pour confectionner cette nourriture qui finira à la poubelle.

Je ne peux que vous conseiller de vous rendre sur le site officiel de la journée mondiale de l’environnement, bourré d’infos et d’astuces sur ce sujet. Aucune excuse cette année pour ne pas vous y rendre, ils ont fait l’effort de faire une version française intégrale. Je peux vous dire que ça m’a grandement facilité la tâche pour faire ma campagne annuelle de sensibilisation au boulot 😀

Voilà un exemple de ce qu’il ne faut pas faire. Ou alors débrouillez-vous, mais il ne faut rien gâcher 🙂

 

Mon absence de notes la semaine dernière n’était pour une fois pas due à une flemme non dissimilée. Non, cette fois c’était pour une bonne cause: une pause ô combien reposante et nécessaire. Nous en sommes revenus zens et sereins, et quand le lendemain j’ai revu certains collègues, je me dis que nombreux sont ceux qui devraient faire de même.

 

Vacances

Il pleut, il vente. Il fait de l’auto-stop depuis un moment visiblement. Il me voit mettre mon clignotant, ralentir à son niveau. Son visage s’illumine.

Et non, je tournais juste au carrefour derrière lui.

Si par hasard j’avais esquivé tous les médias (presse, télévision, internet) ces dernières 24h, mes stats de blog m’ont vite fait de me rappeler que nos nageurs ont brillé aux jeux olympiques: autant de visites en une journée que sur un mois habituellement.

Donc pour ceux qui sont en recherche d’infos (que voulez-vous de plus que ce qui est déjà dit/montré/commenté partout?):

Camille Muffat remporte l’or au 400m nage libre

Amaury Leveaux, Fabien Gilot, Clément Lefert et Yannick Agnel remportent le relais 4x100m nage libre

[Mise à jour] Yannick Agnel continue sur sa lancée en reportant le 200m nage libre

[Mise à jour 2] De l’argent pour Camille Muffat au 200m nage libre et pour les garçons et leur relais 4x200m nage libre.

[Mise à jour 3] Au vu des recherches pointant sur mon blog je peux maintenant répondre à ma question précédente: je sais ce que vous cherchez et que vous ne trouvez nul part. M’est avis que vous pouvez chercher vainement encore longtemps, fieffés coquins! 🙂

 

Félicitations à eux tous !

La sortie de Diablo III a été annoncée il y a peu, ça sera donc le 15 mai. Ce blog risque d’être encore plus délaissé qu’à l’habituel à partir de cette date.

Ce week-end, la beta-test était ouverte à tous, pour effectuer un stress test des royaumes: savoir si en cas de grande affluence ils tiennent le coup. La réponse est non, il est bigrement difficile de se connecter. Ceci dit, je fais parti des privilégiés qui ont pu jouer un peu, et même si la beta se termine très vite, on sent déjà l’énorme potentiel du jeu, qui va encore ravir les inconditionnels du genre pour des années.

Cartels, nouvelle série à succès du blog. Plusieurs d’entre-vous m’ont envoyés un lien vers le dernier en date. Je l’avais repéré, mais comme en ce moment j’alimentais régulièrement mon blog, je n’allais pas non plus poster deux notes dans la même journée, cela vous ferait prendre de mauvaises habitudes de mise à jour. Parce que faut pas déconner hein, après ça je retourne dans mon mutisme bimensuel.

Cette fois, tremblez, car nous sommes montés d’un cran dans l’infamie des Cartels. Vous pensiez qu’on ne pouvait pas faire pire que le cartel des meuniers augmentant considérablement le prix de nos si précieux gâteaux du dimanche? Détrompez-vous.

Cette fois une suspicion pèse sur le cartel des … yaourts. Non, vraiment, cette fois la limite est dépassée. Si on commence à toucher aux yaourts après ça sera quoi, le gruyère râpé? Il a des symboles que l’on ne peut bafouer impunément. Il y avait pourtant des signes qui ne trompent pas: la plupart des yaourts sont aux fruits rouges, rouge comme la colère qui montaient déjà en eux à chaque fois qu’un client venait les acheter et se faisait flouer au passage. Je vous le dit mes amis, la révolution du yaourt ne tardera pas à faire rage si ce genre de pratiques continue à l’avenir.

Pas besoin de regarder les infos aujourd’hui pour savoir qu’il y a eu une compétition de natation et que Yannick Agnel l’a emporté, les recherches pointant sur mon blog étant assez éloquentes:

Yannick Agnel, yannick agnel nu, yannick agnel a poils, yannick agnel torsu nu, yannick agnel torse, yanik agnel taurse, nageur a poil, nageur torse nu, nageur nu, bogoss piscine nageur, alain bernard nu (ndla: intru!), gay piscine nu, nageur poil.

Félicitation monsieur. Bon, par contre, public, tu me déçois: tu viens en général pour de plus beaux torses que celui-là. (Même s’il n’est tout de même pas degueu, je te l’accorde)

Dernièrement, alors que je parlais d’engouement pour telle chose, on m’a regardé avec des yeux tout ronds: la personne que j’avais en face de moi ne connaissait pas ce mot, j’ai donc du lui proposer un synonyme. Mais à bien y réfléchir, j’aurai pu aussi lui dire que l’engouement c’est:

– Entendre d’une oreille distraite une chanson à la télévision, alors que l’on était en train de zapper pour trouver un bon programme, et de griffonner son nom pour y revenir plus tard.

– Avoir encore la chanson en tête le lendemain, faire une recherche sur internet, écouter tous les morceaux de l’album en bougeant sa tête de façon frénétique, demander à son compagnon de lui acheter le CD dès qu’il le pourra. (NDLR: parce qu’il a plus de facilité pour passer au magasin, pas pour se le faire offrir, hein.)

– Se faire offrir (Oh? Bon bah oubliez la précédente parenthèse) le-dit CD dès le lendemain et l’écouter en boucle dès réception.

– Consulter les dates de concerts la journée suivante, et s’en payer une aussitôt.

– Imposer un jour de congé à sa direction le lendemain, parce que bon, le concert est en milieu de semaine et qu’il y a quand même deux heures de route pour y aller.

– Attendre le jour J en continuant les pasages en boucle de l’album.

– Assister au concert environs quinze jours après la découverte de l’artiste.

– Revenir en se disant qu’il faudrait sérieusement envisager de se procurer le second album que l’on n’a pas encore.

Archives